vendredi 10 février 2017

Conférence de David Satter, pourquoi Sciences Po a-t-il renoncé?


David Satter bernard Grua
David Satter est notamment l'auteur de "The Less You Know, The Better You Sleep: Russia's Road to Terror and Dictatorship under Yeltsin and Putin"Le 19 janvier 2017 David Satter devait prononcer une conférence au CERI (Centre d'Etudes et de Recherches Internationales de Sciences Po). Initialement planifiée, la conférence a été annulée en catimini.




Cette annulation suscite un émoi particulier aussi bien de la part des anciens et actuels étudiants de cette école que de la part des enseignants et des chercheurs. L'opinion tant française qu'internationale s'y montre elle aussi sensible, particulièrement en raison d'un contexte géopolitique bouleversé par le nouvel interventionnisme extérieur du Kremlin.

Dans une série de quatre billets, nous détaillons le contexte et les circonstances de cette affaire tout en tentant d'en déterminer les enjeux. 

En voici une brève présentation

1ère partie: La Russie de Poutine, un défi à la science politique


Tweet de C Dans l'Air
La Russie de Poutine véhicule de nombreux rêves et mythes assez largement déconnectés de la réalité de ce pays mais elle dispose d'une nouvelle capacité à perturber la sécurité collective. Le modèle utilisé pour porter Vladimir Poutine au pouvoir et pour consolider son emprise sur le pays repose, souvent, sur instrumentalisation du terrorisme et de la violence. Ce modèle est en cours de duplication dans d'autres pays. 

2ème partie: Une annulation qui s'inscrit dans une pratique instillant le doute

David Satter, dont la conférence avait justement pour objectif de présenter le modèle politique de la Russie de Poutine, a été déclaré persona non grata à sciences Po. En cela, il suit le Dalai Lama, chef spirituel d'un Tibet sous le joug chinois, et Arseni Iatseniouk, Premier Ministre d'une Ukraine, victime d'une guerre hybride russe Ces renoncements à répétions, vis a vis de régimes totalitaires, contribuent à renforcer l'émoi actuel. 
Lire l'article...

3ème partie: Une justification qui provoque de nouvelles interrogations

Une analyse détaillée de la réponse du directeur du CERI montre que l'explication est à rechercher ailleurs. 
Lire l'article...

4ème partie: MGIMO-Sciences Po, un partenariat dans le respect mutuel?

Le partenariat avec le MGIMO de Moscou n'est probablement pas étranger à la décision de Sciences Po. Tant cet accord parait relever, au fil du temps, d'un grand écart de moins en moins maîtrisable. Lire l'article...© Auteur: Bernard Grua
Enregistrer un commentaire