Wednesday, October 3, 2018

Quelques réflexions sur le développement d’un tourisme responsable et communautaire dans la vallée de la Hunza, Pakistan

Traduction en français d'un article initialement rédigé en anglais pour le "Passu Times".
This article in English / Traduction en anglais

Le texte présenté ci-dessous ne doit pas être considéré comme une étude, même brève, sur le tourisme dans la vallée de la Hunza. Il souhaite plutôt présenter un point vue extérieur résultant d'un voyage, en indépendant, effectué en août 2018, en utilisant les transports en commun d'Islamabad (Pendjab) au col de Khunjerab (poste frontière avec la Chine, altitude, 4 880 m) avec des arrêts dans différents lieux remarquables. Il est également une synthèse de discussions commencées, et poursuivies depuis lors, avec les personnes qui vivent et travaillent dans cette région montagneuse du Nord du Pakistan.


Vue matinale du pic Hunza, 6 270 m, et du pic Ladyfinger(Bublimating),6 000 m, depuis Duikar (Eagle's Nest) - Panorama © Bernard Grua
Morning view of Hunza peak, 6 270 m, et du Ladyfinger (Bublimating) peak,6 000 m, from Duikar (Eagle's Nest) 

Tuesday, October 2, 2018

Some reflections about the development of a responsible and community based tourism in Hunza Valley, Pakistan

Cet article en Français / French version

The text presented below should not be considered as a result of an, even short, study about tourism in Hunza Valley or as a list of recommendations. Its aim is to present an external view resulting from an independent travel, made in August 2018, using public transportations from Islamabad to Khunjerab Pass with stops in different places.  It is also an outcome of discussions hold with the people living and working in this mountainous area of Northern Pakistan.

Vue matinale du pic Hunza, 6 270 m, et du pic Ladyfinger(Bublimating),6 000 m, depuis Duikar (Eagle's Nest) - Panorama © Bernard Grua
Morning view of Hunza peak, 6 270 m, et du Ladyfinger (Bublimating) peak,6 000 m, from Duikar (Eagle's Nest) 

Tuesday, July 10, 2018

Macron au Mondial de Poutine, lettre ouverte au porte-parole du gouvernement

Macron blanchit les crimes de Poutine et pale pas pour Sentsov
Image finalisée spécialement pour cet article par l'artiste ukrainien Andriy Yermolenko


Monsieur le porte-parole du gouvernement,


Je ne regarde pas le foot, ce soir, je n'ai pas l'humeur à ça. J'ai le temps de mettre un mot sur votre page Facebook. Je vous remercie donc pour ce papier intéressant mais sans surprise, paru ce jour dans Ouest-France. Emprisonnement d’Oleg Sentsov en Russie. « Les droits élémentaires n’ont pas été respectés »Votre texte est en accord avec ce que pense la majorité des Français responsables. Pourtant cela ne peut, permettez-moi, suffire à vous dédouaner, pas plus que cela ne peut suffire à dédouaner notre Président de sa visite, ce soir, à Saint Petersbourg.

Wednesday, May 9, 2018

Marianne and Ivan, a glamorous couple? Facts about the so called «French Russophilia» since Napoleon

Naval flag comemorating the Franco-Russian alliance of 1891 - Russophilia
Naval flag comemorating the Franco-Russian
alliance of 1891
Numerous myths, created by the past Soviet and the today Kremlin's propaganda, are still polluting the perception of French “Russophilia"[1] in former USSR countries and in the mind of people who grew up in this environment. “Russophilia”, is perceived by anti-Putin activists as compromising with what they consider Putin’s megalomania. Meanwhile, the pro-Putin side accuses the other side of “Russophobia"[2]. This prevents the addressing of real issues. This leads to dead ends and creates misunderstandings between France and the Eastern European countries at a time when they all need to work together in a more dangerous world.

Friday, February 9, 2018

Bernard Grua: Parcours photographique - Les chemins de traverse

Bernard Grua Photography itineraire photographique

On me demande, parfois, pourquoi je fais de la photographie et pourquoi je semble me focaliser sur l'heure bleue ou sur le portrait. Ce n'est pas réellement exact. Ces deux volets ne sont qu'une petite partie de ma production. Par ailleurs, mes photos les plus regardées sont celles que j'ai prises en Sibérie, spécialement en Yakoutie (République de Sakha) par des températures comprises entre -25°C et -50°C, lors de mon dernier séjour, hivernal, en Russie.

Voici maintenant plus de 10 ans que je m' adonne à la photographie en autodidacte. Elle ne répond pas à un projet longuement mûri, ni ne suit un plan pré-déterminé. Elle est le fruit des circonstances, de coups de cœur et d'une permanente volonté d'approfondissement afin de mieux capturer la beauté du monde.